fbpx

Choisir la suspension, l’amortisseur et la rehausse de son 4×4

Nos conseils pour un voyage en 4×4

Installer un lift sur son 4×4

Il est conseillé d’installer un lift kit de 4 ou 5 cm surtout si vous voulez monter des pneus de 33 pouces. Dans certains pays, les lift kits de plus de 5 cm sont interdits. Renseignez-vous toujours avant de procéder à toutes modifications et que celles-ci restent légales et conformes. En cas d’accident, votre assurance pourrait se retourner contre vous. Dans tous les cas, des lift kit supérieurs à 4 ou 5 cm vous demanderont beaucoup de modifications. Ces lift kits sont souvent illégaux et dangereux. Votre centre de gravité n’est plus du tout le même. En aucun cas, ces lift kits sont recommandés.  

Encore une fois, on met de plus grands pneus pour pouvoir les dégonfler et rouler dans des terrains mous avec une très faible pression. Ensuite on met un lift kit pour pouvoir monter ces pneus. Oubliez les modifications extrêmes. 

 

Suspension du 4×4

Pour la suspension, le poids est votre ennemi. Mais avant de modifier votre suspension, il est conseillé de connaître le poids du véhicule. En règle générale, on vous demandera le modèle et la motorisation de votre voiture et si vous voulez monter un bull bar et un winch. Cela va déterminer les ressorts que vous allez mettre à l’avant. Pour l’arrière, il faudra attendre de connaître le poids total.

Il y a un très bon simulateur de choix de suspension sur le site http://www.oldmanemu.com.au/ qui est une filiale de ARB. Si vous ne trouvez pas votre véhicule dans ce simulateur de configuration, ce n’est pas très bon signe.

Vous comprendrez que vos lames arrière doivent elles-aussi être choisi en fonction du poids. Nous vous conseillons de contacter un préparateur afin de rester en conformité. Dans certains pays, il vous faudra passer aux mines pour changer le poids total autorisé en charge. Pour un overlander, changer de lames n’est pas un problème puisque le poids sera plus ou moins toujours le même. Mais si vous changez de lames pour une charge constante, préparez-vous à être très déçue que votre véhicule roulera à vide.

Les lames paraboliques ne s’adressent qu’à des véhicules avec une charge constante assez faible ; donc rarement à un véhicule de type « overlanding ».

Amortisseurs 4×4

Pour les amortisseurs, vous avez trois choix: le monotube, le bitube et l’amortisseur bypass bonbonne séparée.

Disons-le clairement, pour les gros rouleurs que nous sommes, l’amortisseur bypass bonbonne séparée est la suspension recommandée. La bonbonne séparée permet d’avoir un volume de liquide (huile) plus important et donc un refroidissement plus rapide du fait du volume mais aussi de la séparation de la bonbonne. La technologie bypass offre un passage alternatif d’une chambre à l’autre. Ils sont en général construits avec quatre canaux de compression et deux canaux de rebond, ce qui permet au fluide de contourner le piston de la vanne dans une zone donnée. L’amortissement étant sensible à la position, la force d’amortissement varie en fonction de l’emplacement du piston. Ce design permet à l’amortisseur d’absorber les petites bosses avec souplesse. Au fur et à mesure que l’amortisseur se compresse, la résistance augmente, permettant ainsi à l’amortisseur de supporter des chocs plus violent.

Les amortisseurs « bitube » sont généralement ce que vous aurez d’origine. Ils sont confortables mais pas vraiment fait pour un usage off-road intensif.

Donc, si vous n’avez pas les moyens de vous offrir des amortisseurs « bypass bonbonne séparée », le monotube est votre meilleur choix. Ils chaufferont moins que les bitubes. L’huile et le gaz « ne circulent » pas comme dans un bitube et donc il y a moins de dégradation de performance en usage off-road.

OunTravela